Vie du réseau

Bilan des prospections 2009 des chauves-souris dans les églises de la vallée de l’Aisne

Publié le 24 septembre 2009 par Sébastien Maillier

Pour améliorer les connaissances sur les différentes espèces de chauves-souris en Picardie, Cassandre Bompay, stagiaire à Picardie Nature a recherché cet été des colonies de mise bas dans les clochers sur une cinquantaine de communes de la vallée de l’Aisne. L’objectif de ce stage était de combler un manque flagrant de données sur les espèces de chauve-souris picardes en période estivale. En effet, les femelles se regroupent en colonies entre avril et septembre pour mettre bas et élever leur unique petit dans des lieux qui leur sont favorables. Nombre d’espèces vont ainsi rechercher des endroits chauds et abrités. Les combles d’église peuvent parfois leur apporter ces conditions optimales lorsque l’accès est possible.
Ainsi, ces recherches, avec l’autorisation de 42 communes, ont permis de faire quelques découvertes intéressantes :

25 combles d’église sur les 42 visités montrent des traces de présences de chiroptères (guano, cadavre, reste d’insectes).
2 églises accueillaient des individus isolés : 1 Oreillard (probablement un mâle) isolé dans un clocher, 2 adultes et un jeune de Petit rhinolophe dans d’autres combles d’église.
1 église accueillait une colonie de mise bas de Petits rhinolophes (30 individus).

Lors de ces prospections, certaines rencontres nous ont permis d’avoir accès à d’autres types de bâtiments. Ainsi, deux nouvelles colonies de Petits rhinolophes ont été découvertes ; l’une dans une ferme (10 petits rhinolophes) et l’autre dans le cave d’un château (90 Petits rhinolophes).

Ces découvertes nous confirment l’importance régionale de ce secteur de la vallée de l’Aisne pour le Petit rhinolophe, espèce rare et en danger en Picardie. Ces découvertes permettront peut être à terme de mettre en place une protection d’un réseau de sites favorables pour le Petit rhinolophe.

Ces recherches ont également mis en évidence un nombre important d’églises favorables aux chiroptères mais hermétiques à toute entrée de ces animaux. La lutte contre l’installation des pigeons dans les clochers d’église en grillageant les diverses entrées a entraîné une diminution des gîtes possibles pour nombre d’espèces de chauves-souris.
Ainsi, cette problématique a été présentée aux différentes communes de l’étude et une plaquette valorisant les aménagements de clochers leur a été distribuée (plaquette téléchargeable ci-dessous).

En outre, cette étude et celles à venir en 2010 entrent dans le cadre du plan d’action national chiroptères décliné à la Picardie justifié par l’état précaire des populations de chauve-souris en France. Remarquons que l’amélioration des connaissances pour nombre d’espèces de chiroptères est nécessaire pour favoriser leur protection.


Partager : http://l.picnat.fr/gqr

Documents

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50