Vie du réseau

Bilan des week-ends chiroptères hivernaux 2014

Publié le 14 avril 2014 par Lucie Dutour

1. week-end dans le Soissonnais

Le 1er week-end hivernal chiroptère s’est déroulé les 25 et 26 janvier dans le soissonnais sur un secteur particulièrement riche en sites souterrains.

Ce week-end a eu un franc succès auprès des bénévoles avec 40 participants dont 18 personnes découvrant le réseau. Ainsi 7 groupes de 5 personnes en moyenne ont pu être constitués afin de prospecter 7 mailles de 7 km sur 4 km.
51 sites souterrains dont 19 n’avaient pas été prospectés depuis 2011 ont été ainsi visités lors de ce week-end.
6 de ces sites hébergeaient plus de 50 chauves-souris en hibernation.

7 petits souterrains hébergeant chacun moins de 5 chauves-souris ont été découverts à l’occasion de ce week-end.

La prospection de ces 51 sites a permis de recenser 1564 chiroptères sur ces deux journées dont plus d’1/3 se trouvaient dans une seule cavité. Ainsi, 597 chiroptères ont été recensés dans cette cavité dont la première prospection datait de 2010 et n’était que partielle. Cet inventaire de 2014 a donc mis en valeur l’importance de ce site pour l’hibernation des chiroptères. Le site accueille plus de 370 Petit rhinolophe en hibernation ce qui en fait le 2ème site picard pour l’hibernation de cette espèce.

Le secteur étudié étant situé au cœur de la population picarde de Petit rhinolophe, il n’est pas surprenant de voir des effectifs élevés de cette espèce. En effet, près de 6000 individus (effectif connu) de cette espèce se concentrent sur une zone restreinte de la région : compiegnois, soissonnais, laonnois.
2 autres espèces de la liste rouge picarde ressortent également de ces prospections. En effet, près de 1/10 des populations connues de Grand rhinolophe et de Murin à oreilles échancrées ont été recensés sur le week-end.

Les espèces comme le Murin de Bechstein ou les oreillards pouvant être observés en souterrain lors des hivers froids étaient peu représentées cette année.

EspècesEffectifs
Pipistrelle commune 1
Chauves-souris 3
Murin de Bechstein 3
Oreillard roux 4
Pipistrelle sp 4
Sérotine commune 4
Oreillard sp 5
Grand murin 15
Murin sp 16
Murin de Natterer 23
Murin de Daubenton 44
Grand rhinolophe 123
Murin à oreilles échancrées 144
Murin moustache / brandt / alcathoe 270
Petit rhinolophe 905

2. Week-end en vallée de la Bresle

Les 8 et 9 février s’est déroulé le second week-end hivernal chiroptères avec le Groupe mammalogique Normand sur le secteur transfrontalier de la vallée de la Bresle. Ce secteur peu fourni en sites souterrains d’hibernation est néanmoins riche en habitats naturels favorables aux chiroptères en particulier dans les vallées de la Bresle et du Liger. Les cavités connues sont souvent de taille modeste (moins d’1 km) et se trouvent essentiellement sur les coteaux bordant ces vallées.

9 participants des deux associations se sont donc retrouvés dans un objectif de prospection des gîtes connus et de recherche de nouveaux sites d’hibernation. Ainsi, sur les 20 sites (15 en Picardie) prospectés lors du week-end 2 étaient des découvertes. En vallée du Liger, un des sites découvert accueillait 68 chiroptères en hibernation dont 70 % étaient des Murins à oreilles échancrées. Cet effectif en fait le 4ème site du secteur le plus important pour l’hibernation des chauves-souris et le deuxième site du secteur dans la liste des sites prioritaires à préserver.

Les 20 sites prospectés accueillaient près de 650 chauves-souris en hibernation dont 65 % se trouvaient dans les gîtes déjà préservés.

Un peu moins de la moitié des effectifs concernent le Murin à oreilles échancrées, espèce bien représentée en site souterrain sur ce secteur de la Picardie et dont les effectifs semblent en progression.
La présence marquée du Grand rhinolophe sur ces sites est d’autant plus intéressante qu’il s’agit d’une des populations les plus importante pour le département de la Somme. Cette espèce « en danger » à l’échelle régionale est en effet mieux représentée plus à l’Est de la Picardie (Soissonnais, laonnois, sud de l’Aisne).
Sur les sites prospectés lors de ce week-end, le Grand rhinolophe est présent à plus de 80 % sur des sites déjà préservés.
Bien que ces 14 sites prospectés représentent moins de 1% des sites souterrains connus, ils abritent à eux seuls 10% de la population totale connue en hibernation pour les Grand Rhinolophe et les Grand Murin. (Deux espèces particulièrement menacées aussi bien à échelle européenne qu’à l’échelle de la Picardie) et 9% des effectif connus de Murins à oreilles échancrées. Il est fort probable que les Grands Murin retrouvés en période hivernale en vallée de la Bresle et du Liger soient liées à la colonie de mise bas connue en haute Normandie sur la commune d’Hodeng-au-Bosc (située a moins de 10Km)"

Un grand merci à tous les bénévoles qui se sont mobilisés lors de ces comptages
et aussi pour leur bonne humeur !



Mots clés : Stages Nat. Partager : http://l.picnat.fr/gqt

Autour du même sujet

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50