Vie du réseau

Déclinaison régionale du plan d’action chiroptères - bilan des actions 2010

Publié le 22 février 2011 par Lucie Dutour

2010 fut la première année de mise en œuvre de la déclinaison régionale picarde du plan d’action chiroptères. Ce plan porté par la DREAL et animé par Picardie nature est décliné en 22 fiches actions qui doivent être mises en œuvre d’ici 2013.
En 2010 des projets inclus dans 18 fiches actions ont été réalisés par les différentes structures partenaires opératrices (Picardie Nature, ONF, CENP, CPIE).

Voici quelques exemples des actions engagées en 2010 :

  • Préservation directe des chiroptères
    • Gîtes d’hibernation préservés : les chiroptères entrent en léthargie en hiver et de nombreuses espèces vont ainsi hiberner entre décembre et mars dans des gîtes offrant une température et un taux d’humidité constants. Ainsi, les souterrains picards, dont de nombreuses anciennes carrières, offrent des gîtes d’hibernation idéaux. Or ces sites sont trop souvent dérangés, ce qui peut provoquer des réveils répétés chez les chauves-souris qui puisent ainsi sur leur réserve de graisse et meurent d’épuisement avant la fin de l’hiver. C’est pourquoi de nombreuses cavités sont aujourd’hui préservées et fermées par des grilles perméables au passage des chauves-souris et empêchant le dérangement. En 2010, 12 sites d’hivernage ont ainsi été préservées par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie et l’Office National des Forêts.
    • Gîtes d’estivage préservés : en été, les femelles de chiroptères se regroupent en colonie dans des endroits calmes et chauds pour mettre bas leur unique petit de l’année. Ces colonies sont parfois installées dans les combles de bâtiments. En 2010, 5 gîtes d’estivage ont ainsi été préservés par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie ou l’Office National des Forêts en passant des conventions avec les propriétaires et/ou en aménageant ces sites pour les chiroptères.
    • Protection des corridors et habitats de chasse : chaque espèce de chauves-souris est inféodée à un milieu de chasse qui lui est propre. Ainsi, certaines espèces vont rechercher des insectes dans des zones humides (Murin de Daubenton), en forêt (Murin de Bechstein), ou en milieu bocagé (Grand rhinolophe). Il est donc important de prendre en compte la protection de ces habitats, tout particulièrement autour des colonies estivales existantes. De même, certaines espèces de chauves-souris ne pourront se déplacer qu’en présence de corridors de transit adaptés (corridors boisés pour le Petit rhinolophe) dont la préservation est indispensable pour assurer le maintien des échanges entre populations et la dispersion des individus. En 2010, une réflexion sur une gestion favorable au chiroptères a été engagée sur une surface de 140 ha le long du ru de Berne (Berneuil sur Oise). De plus, le service des routes du Conseil Général de l’Oise a émis un avis favorable à la replantation de haies à Morienval et des engagements ont également été pris pour la prise en compte des chauves-souris lors des futurs travaux de la déviation de Troissereux (60)
  • Amélioration des connaissances
    • Prospections en cavités (recherche de nouveaux sites d’hibernation et suivi des sites prioritaires) : 309 sites souterrains ont été prospectés en 2010 en période hivernale dont une grande majorité dans l’Aisne et dans l’Oise. Ces prospections ont été possibles grâce à la mobilisation de près de 71 personnes, principalement bénévoles du réseau chiroptères de Picardie.
    • Étude de la période de swarming : à l’automne, saison des amours chez les chauves-souris, certaines espèces se regroupent au niveau des entrées de cavités où une activité importante est constatée. Ce phénomène de swarming, encore mal connu en Picardie, a été étudié en 2010 en prospectant 21 entrées de cavité au détecteur à ultrasons pour estimer l’activité des chiroptères. 4 espèces ont ainsi été contactées dont le Petit rhinolophe, le Murin de Natterer, des Murins indéterminés et la Noctule de Leisler . Aucune activité de swarming n’a été clairement établie même si de nombreux contacts de Murins de Natterer ont été notés.
    • Étude des terrains de chasse : un week-end d’étude inter-régional a été organisé en vallée d’Authie en juillet 2010. 9 personnes de Picardie Nature ou de la Coordination mammalogique du nord de la France se sont ainsi mobilisées pour réaliser 80 points d’écoute au détecteur à ultrasons sur 2 nuits de prospection. 8 espèces de chiroptères (Pipistrelle commune, Murin de Daubenton, Sérotine commune, Noctule commune, Pipistrelle de Nathusius, Murin à moustaches, Barbastelle d’Europe, Oreillard sp) ont ainsi été contactées sur ce secteur encore peu prospecté pour ce groupe.
    • Recherche de nouvelles colonies de mise bas : 2 stages estivaux ciblés sur la recherche de nouvelles colonies de parturition ont été organisés en 2010. Une première étude sur la vallée de la Bresle a permis de visiter 26 combles de bâtiments sur la vallée. 3 nouvelles colonies ont été découvertes (Pipistrelle commune, Oreillard sp et Sérotine commune) ainsi que de nombreuses traces de présence et des individus isolés dans des bâtiments favorables. Une seconde étude ciblée sur la recherche de colonies sous les ponts de la forêt de Compiègne n’a pas été fructueuse malgré la visite de près de 195 ponts en mai et en juillet sur le massif.
    • Étude des espèces forestières : 3 études ont été réalisées en 2010 sur 3 massifs forestiers en Picardie :
      • Halatte : 3 nuits d’écoute sur 5 points différents ont permis de noter 49 contacts de chiroptères (1 Myotis sp.+ 1 Nyctalus sp.+ 1 Plecotus auritus + 27 Pipistrellus pipistrellus + 12 Eptesicus serotinus + 7 chiro sp.)
      • Bois Hariez : 2 espèces ont été notées sur 5 points d’écoute lors de 3 nuits de prospection (Pipistrelle commune, Petit Rhinolophe)
      • Étangs Saint Pierre : 4 nuits d’écoute sur 8 points différents ont permis de contacter 12 espèces dont des espèces très rares en Picardie (Petit rhinolophe, Vespertillon à oreilles échancrées, Murin de daubenton, Murin de Brandt, Pipistrelle commune, Pipistrelle pygmée, Pipistrelle de Khül, Pipistrelle de nathusius, Noctule commune, Noctule de Leisler, Oreillard roux, Sérotine commune ) .
  • Information, sensibilisation
    • édition de plaquettes grand public : 3 plaquettes ont été éditées ou rééditées en 2010 par Picardie Nature, le Parc Naturel Régional Oise Pays de France et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie :
      • Réalisation d’une plaquette « Découvrons et préservons les chauves-souris du parc » par le Parc Naturel régional Oise Pays de France.
      • Édition et distribution à toutes les communes de la région de la plaquette « Aménager les clochers en faveur des chauves-souris » par Picardie Nature
      • Réédition de la plaquette d’information « Connaître et protéger les chauves-souris de Picardie » par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie.
    • Animations scolaires et grand public : 46 animations sur le thème des chiroptères ont été organisées en 2010 dont :
      • Nuit de la chauve-souris : 6 animations lors du week-end du 28 août 2010 pour 189 personnes
      • Animations scolaires : 35 animations pour 891 élèves
      • Animation Grand public : 5 animations pour 332 personnes
    • SOS chauves-souris : le SOS chauves-souris est une opération qui permet de mettre en contact des particuliers éprouvant des difficultés ou ayant des questions sur les chauves-souris qui se sont installées dans leur habitation (combles ou toitures en général). Un numéro de téléphone dirige les personnes vers le centre de sauvegarde de Picardie Nature où un salarié gère les premières questions et répond aux angoisses. Si une intervention sur place est nécessaire, un réseau de bénévoles est actif sur la région pour rassurer et sensibiliser les particuliers et essayer de trouver des compromis pour faciliter la cohabitation avec ces mammifères volants. En 2010, nous avons constaté une baisse des appels, avec seulement 39 sollicitations et 9 interventions nécessaires.
    • séminaire avec les CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement ) : le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie a organisé une journée de séminaire à l’intention des CAUE pour les sensibiliser aux problématiques de protection des chiroptères en bâtiment. Il est ressorti de cette journée que dans les secteurs connus de fréquentation régulière par des populations estivales de chauves-souris, il peut être déterminant de favoriser l’aménagement adapté des combles des bâtiments publics au moment de leur rénovation ou de leur construction.
    • Communications scientifiques : 6 articles sur les chiroptères de Picardie ont été édités sur le site Internet de Picardie Nature ou dans la revue naturaliste l’Avocette. En outre, Picardie Nature et le Conservatoire d’Espaces Naturels (Rémi François et Gratien Testud) ont réalisé une intervention lors des rencontres nationales chauves-souris : « Trame verte pour le Petit Rhinolophe en Picardie : métapopulations, corridors et stratégie de conservation en lien avec les régions voisines ».

Partager : http://l.picnat.fr/gpy

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50