Migration

Picardie Nature relaie la pétition de la SEO contre l’aménagement de l’Extremadure.

Publié le 19 juin 2009 par Thierry Rigaux

Picardie Nature est favorable au développement des énergies renouvelables, pour autant qu’elle s’inscrive :
- dans un contexte global de maîtrise de la consommation énergétique,
- dans des approches globales intégrant toutes les conséquences environnementales (en particulier) du développement de ces énergies : impacts sur la biodiversité, impacts sur les paysages.
Les projets concernant l"Extremadure, région d’Espagne, très riche en rapaces ne s’inscrivent pas dans ce cadre et Picardie Nature s’associe donc à la LPO et son équivalent espagnol pour dénoncer et s’opposer aux projets concernant cette région.
Agissez avec nous !
Merci !

Signer la pétition sur le site de la SEO : www.seo.org/ciberacciones

La LPO relaie la pétition de la SEO contre l’aménagement de l’Extremadure.
L’équivalent de la LPO en Espagne, la Sociedad Española de Ornitologia (Birdlife-Espagne), nous propose une pétition dont l’enjeu est fondamental. Le gouvernement autonome d’Extremadure, une des régions d’Europe les mieux préservées, est sur le point de réaliser des projets qui sont un grand danger pour la faune, spécialement pour les oiseaux : construction d’une raffinerie, centrales à cycle combiné, parcs éoliens approuvés illégalement, des centrales photovolltaïques (panneaux solaires sur de vastes superficies), urbanisme illégal…

Les éoliennes disposées sans étude d’impact préalable sont la cause en Espagne de la mort d’un nombre très élevé de vautours littéralement aspirés et tranchés par les pales, et les autres projets sont source de dérangement, de destruction de l’habitat pour d’autres espèces très menacées tel les outardes, le vautour moine, l’aigle impérial, la cigogne noire, l’aigle de Bonelli, le faucon crécerellette….

Cette région est aussi le lieu d’hivernage le plus important d’Europe pour les grues cendrées et certains oiseaux comme le pigeon ramier migrateur.
Nous relayons donc cette pétition en espérant que vous la signerez massivement afin de montrer au gouvernement autonome d’Extremadure, la détermination des Européens à préserver leur biodiversité.

Contacts

Patrick LADIESSE

Attaché de presse LPO

06 34 12 50 69

Signer la pétition sur le site de la SEO : www.seo.org/ciberacciones

Texte de la pétition :

SAUVONS L’EXTREMADURE, MAINTENANT.

PARCS EOLIENS

Le conseil du gouvernement de la Province Autonome d’Extremadure a approuvé de façon illégale l’installation de 22 parcs éoliens. 10 de ceux-ci doivent être considérés à haut risque pour certaines espèces protégées comme le vautour moine, l’aigle impérial, la cigogne noire, l’aigle de Bonelli et le faucon crécerellette, entre autre. Quatre Parcs, dans les Sierras de Cijara et d’Altamira, cinq dans la Sierra de Gata et un situé à la limite de la zone de Protection du Parc Nartional de Monfragüe sont particulièrement préoccupants. Le gouvernement autonome a annoncé la modification du décret qui régit l’implantation des éoliennes dans cette région avec l’objectif déclaré de pouvoir réaliser plus de projets.

ENERGIE SOLAIRE

Il arrive en Extrémadure une véritable avalanche de projets pour d’énormes centrales thermosolaires occupant 150 à 200 hectares, impliquant la construction de centaines de kilomètres de lignes électriques. Le cas le plus grave est celui des deux centrales de 50 MW chacune (400 ha) à casa de Hitos, au centre de la zone ZEPA des Llanos de Zorita et du barrage de la Sierra Brava, à moins de mille mètres du principal dortoir pour l’hivernage de 11.000 grues. Les centrales et leur ligne à haute tension de 40 km de long sont situées entre les barrages de la Sierra Brava, Culbilar et Gargáligas, où hivernent plus de 200.000 oiseaux aquatiques et plus de 30.000 grues. En 2006, cette région, dont la majeure partie est protégée, a été la principale zone d’hivernage d’Espagne, devant les marismas (marais) de Doñana et le delta de l’Ebre. Ce qui en fait un des joyaux du tourisme ornithologique d’Extremadure.

RAFFINERIE ET CENTRALES THERMIQUES A CYCLE COMBINE

Le gouvernement d’Extremadure, contre les recommandations des scientifiques et les directives de l’Union Européenne, agit en faveur du réchauffement climatique. L’Extrémadure veut être une région exportatrice d’énergie sale comme le démontre sa détermination à promouvoir et à autoriser des raffineries de pétrole et des centrales à cycle combiné. La raffinerie de Bilbao est un projet du gouvernement d’Extrémadure lui même qui non seulement apporte un tiers des investissements de départ mais offre aussi son soutien politique face à l’administration centrale de l’Etat sur lequel il fait pression afin d’obtenir les autorisations nécessaires. De plus, le gouvernement autonome pourrait approuver quatre projets de centrales thermiques de cycle combiné près de Mérida.

INFRASTRUCTURES

Le gouvernement d’Extrémadure est en train de construire de nouvelles routes avant d’en avoir l’évaluation et l’approbation. La construction de plusieurs autoroutes, la rénovation et la transformation de presque 2000 km du réseau routier sont prévues. Certaines de ces infrastructures entraîneront de graves conséquences sur l’environnement. L’autoroute Cáceres-Badajoz, qui ne se justifie pas par le faible trafic de la nationale existante, aurait un très grand impact sur les espaces naturels protégés et leurs espèces.

Un autre projet préoccupant est celui de l’aéroport de Caceres qui, à cause du lieu où il serait construit, aurait des répercussions directes sur les ZEPA de Llanos de Cáceres et de la Sierra de San Pedro ainsi que sur les espèces qui en dépendent.

URBANISME ILLEGAL

Plus de mille maisons se sont construites illégalement et continuent à se construire en totale impunité dans les espaces naturels d’Extremadure , enfreignant les lois. Le gouvernement autonome d’Extrémadure ferme les yeux pendant que les paysages et l’habitat des espèces protégées sont détruites par des villas. Entre-autre : le barrage d’Orellana, la zone humide de Ramsar d’importance internationale, la Sierra de San Pedro, les Llanos de Cáceres, la Sierrra de Fuentes, la Sierra de Gredos, le barrage d’Alange, tous Zepa, espaces protégés ou d’Intérêt Commun, etc...

Signer la pétition sur le site de la SEO : www.seo.org/ciberacciones


Partager : http://l.picnat.fr/grt

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50