Migration

Suivi rigoureux du passage printanier des oiseaux migrateurs

Publié le 10 mai 2009 par Thierry Rigaux

ALORS QUE LE FESTIVAL DE L’OISEAU A PRIS FIN, LA MIGRATION CONTINUE !

Un suivi rigoureux du passage printanier des oiseaux migrateurs
est mis en place par Picardie Nature
au Hourdel, commune de Cayeux-sur-mer (sud de la baie de Somme)

Grâce à la nouvelle dynamique impulsée par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) avec le concours d’un ensemble d’associations régionales réunies au sein de la Mission Migration (dont Picardie Nature est membre fondateur), le suivi de la migration bénéficie depuis quelques années d’un développement remarquable : les sites d’observation se multiplient tandis que les résultats des suivis réalisés sont diffusés largement auprès du public grâce à internet.

Différents sites web rendent en effet compte compte désormais, souvent au jour le jour, des observations réalisées à travers la France ou même, plus largement l’Europe (sites www.trektellen.nl et www.migraction.net ).

Les objectifs des suivis réalisées sur les sites sont multiples. Les différents objectifs suivants, dans des proportions variables selon les sites, peuvent être poursuivis :

- mettre en évidence ou améliorer la connaissance de l’importance stratégique de certains sites de passage pour mieux en assurer la protection,
- améliorer la connaissance des espèces migratrices : routes de migration, conditions privilégiées de migration, tendances démographiques, calendriers de migration,
- contribuer à la connaissance des effets du changement climatique sur la biodiversité,
- contribuer, avec ces connaissances améliorées, à mieux préserver les espèces migratrices ( préservation des couloirs de migration ou de halte migratoire, calendriers de chasse...)
- sensibiliser le public sur le phénomène migratoire et la nécessité de mieux protéger les oiseaux migrateurs en particulier, et, plus globalement, à travers eux la faune sauvage et ses habitats.

Simultanément, en Picardie, la Stratégie Régionale pour le Patrimoine Naturel de Picardie, élaborée de façon collégiale par les principaux acteurs de la gestion des espaces naturels, a retenu parmi ses objectifs prioritaires d’améliorer la connaissance du patrimoine et la diffusion de cette dernière. C’est ainsi qu’il est prévu de constituer un “observatoire de la faune”, pour lequel l’association Picardie Nature, qui regroupe une partie importante des naturalistes de la région, a un rôle important à jouer aux côtés d’autres acteurs.

Une des difficultés majeures rencontrées pour atteindre les objectifs scientifiques énoncés ci-dessus réside dans le caractère insuffisamment standardisé du suivi d’un grand nombre de sites. Et, en particulier, dans une présence insuffisamment permanente ou régulière.

JPEG - 30.4 ko
Guiffette noire - Photo : Pierre SENGEZ

Ici, au Hourdel, pour la première fois en Picardie, la mobilisation concertée d’un salarié et de bénévoles va permettre de faire en sorte que le suivi soit assuré 7 jours sur 7, sur des plages horaires standardisées. Le suivi impulsé par des naturalistes bénévoles dès 2006 (cf. annexe) prend une autre dimension.

Picardie Nature bénéficie du concours de l’Europe, de l’Etat et du Conseil régional de Picardie pour mettre en place ce suivi scientifique qui constitue une contribution à la constitution de l’observatoire régional de la faune sauvage, évoqué ci-dessus.

Ainsi, du 1er avril au 31 mai, se relaieront sur le site du Hourdel, près du parking de la route blanche désormais fermée à la circulation routière, des ornithologues, qui, lorsqu’ils ne seront pas accaparés par le suivi du passage migratoire, seront disponibles pour assurer une information des visiteurs sur les observations faites récemment sur le site et pour parler, plus largement, du fascinant phénomène de la migration. Merci aux visiteurs de leur compréhension s’il advient que les ornithologues ne soient pas dans la possibilité de répondre aux questions posées : les jours de grande intensité migratoire, ils seront totalement accaparés par l’observation des oiseaux !

Pour plus d’information, vous pouvez contacter :
Thierry Rigaux, pilote du projet, membre de la Mission nationale Migration,tél : tél : 06 73 30 62 46 courriel
Mickaël Dehaye, chargé d’étude, courriel ; tél : 06 63 31 27 81

JPEG - 32.9 ko
Courlis corlieu - Photo : Pierre SENGEZ
JPEG - 23.1 ko
Martinet noir - photo : Pierre SENGEZ

Annexe : quelques informations étonnantes sur la migration... ... et les oiseaux migrateurs

Dossier de presse national (ci-joint)

PDF - 1.2 Mo

Les plus belles observations au Hourdel ces dernières années

Au cours des printemps 2006 à 2008, sur l’impulsion d’Adrien Leprêtre, ornithologue du parc ornithologique du Marquenterre, une première tentative de suivi, assurée exclusivement dans le cadre du bénévolat, a permis de montrer que le site de la pointe du Hourdel pouvait, certains jours, être le théâtre d’une migration sinon spectaculaire, tout au moins très intéressante.

D’après le site www.trektellen.nl , les pressions d’observation suivantes ont été assurées :
en 2006 : 18 jours (entee le 27 mars et le 16 mai) et 39 h10 d’observation pour un total de 16518 oiseaux,
en 2007 : 14 jours (entre le 26 mars et le 4 mai) et 54 h 15 d’observation pour un total de 24 101 oiseaux,
en 2008 : 9 jours (entre le 15 mars et le 3 mai) et 21h30 d’observation pour un total de 11 444 oiseaux (NB : des observations réalisées après le 3 mai ne sont pas encore mis en ligne).
Ces chiffres globaux ne rendent pas compte de la très grande variabilité de l’intensité migratoire : certains jours, le passage est nul ou quasiment nul. D’autres, il est très intense.
Force et orientation du vent figurent parmi les facteurs influençant le plus fortement l’intensité du flux migratoire.
Le suivi régulier lancé en 2009 devrait nous permettre de mieux identifier les facteurs qui, localement, rendent la migration plus intense, ou perceptible ... Car l’on sait que des flux migratoires importants peuvent passer inaperçus lorsqu’ils s’effectuent à haute altitude.

Voici un extrait choisi des journées et des observations les plus remarquables réalisées entre 2006 et 2008 :
des journées de migration intenses ont été enregistrées :
Parmi celles-ci, on peut citer les journées suivantes :
le 21 avril 2006, 50 espèces sont notées pour un total de 2276 individus, parmi lesquels, par exemple, 2 Faucons hobereaux et 217 Chardonnerets ...
le 22 avril 2007, 54 espèces pour 3741 individus en 5 heures, dont 1 Milan royal, 4 Merles à plastron ...
le 3 mai 2007, 52 espèces pour 7604 individus en 7 heures, parmi lesquels 2 Hérons pourprés, 4 Grues cendrées, 1 Gobemouche noir ...
le 16 avril 2008, 61 espèces, pour 2991 individus en 5 heure 30 mn, parmi lesquels 11 Alouettes haussecols et un Merle à plastron.
des espèces peu communes ou franchement rares ont été observées :
On peut citer un Pipit à gorge rousse le 22/04/2007, un Faucon kobez et un Chevalier stagnatile le 03/05/2007, une Sterne caspienne le 11/04/2007, un Bruant ortolan le 15/04/2006, un Pic mar le 20/04/2006... et la liste n’est pas close !

des flux plus ou moins isolés d’une espèce donnée ont pu être notées : 14 Rougequeues noirs et 67 Bouvreuils pivoines le 6 avril 2006, 623 Avocettes le 26 mars 2007, 557 Mouettes pygmées le 30 mars 2007, 16 Grèbes à cou noir le 6 avril 2007, 541 Goélands bruns le 13 avril 2007, 2159 Barges rousses et 10 Faucons hobereaux le 3 mai 2007...

Pour 2009, les données acquises par le chargé d’études, Mickaël Dehaye assisté des bénévoles qui l’épauleront ou le relaieront sont mises en ligne sur le www.migraction.net

Au 3 mai, ont déjà été observés plus de 115 espèces en migration active et les effectifs suivants ont, par exemple, déjà été comptés :
1810 Goélands bruns, 60 Martinets noirs (c’est encore très peu !), 521 Hirondelles de rivage, 3075 Hirondelles rustiques, 61 Hirondelles de fenêtre, 1 Hirondelle rousseline, 89 Pipits des arbres, 722 Pipits farlouses, 989 Chardonnerets élégants, 1404 Linottes mélodieuses, 4 Hérons pourprés, 102 Spatules blanches, 17 Eperviers d’Europe, 16 Faucons crécerelles, 1 Faucon pèlerin, 5 Sternes caspiennes ... et les plus belles journées sont peut-être encore à venir.
Pendant une grande partie du mois de mai, ce sont en effets des milliers de Martinets noirs, d’Hirondelles rustiques et de fenêtre, et de très nombreux Echassiers qui vont survoler le site. Et des surprises sont régulièrement au rendez-vous !

Si vous voulez vous joindre aux ornithologues en charge de ce suivi, contactez :

Mickaël Dehaye Dehaye.courriel ; tél : 06 63 31 27 81 ou Thierry Rigaux courriel tél : 06 73 30 62 46
Mickaël est en poste tous les matins, sauf conditions métérologiques exécrables ou relais par un bénévole, en bordure de la route blanche, à l’ouest du Hourdel, et du parking situé près du blockaus. S’il est très occupé par le dénombrement des oiseaux – en cas de fort passage - , ne le dérangez pas et attendez une acalmie pour engager la conversation avec lui ! Merci !

*****


Partager : http://l.picnat.fr/grr

Documents

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50