2010 : les phoques au centre de sauvegarde

Publié le 13 septembre 2010 par Laëtitia DUPUIS

Chaque année, plusieurs naissances de Phoques veaux-marins sont observées en baie de Somme où se trouve la plus importante population de cette espèce en France (pour plus d’information cliquez ici).

Suite à de mauvaises conditions météorologiques ou à des mises à l’eau précipitées de la colonie durant son temps de repos à marée basse (provoquées par des activités humaines pratiquées à moins de 300 mètres du reposoir), des jeunes phoques non émancipés se retrouvent séparés de leur mère. N’étant pas autonomes, ils se laissent dériver jusqu’à s’échouer sur une plage.

D’autres, atteints de maladie ou blessés, ainsi affaiblis, se laissent dériver jusqu’à s’échouer sur une plage.

Les animaux échoués sont ainsi transportés à l’annexe phoques du centre de sauvegarde de la faune sauvage de Picardie Nature où ils sont soignés jusqu’à leur retour en milieu naturel.

Les animaux sont nommés dès leur arrivée au centre de soins : en 2010 les phoques portent les noms des mers du globe.


Voir les phoques soignés au
Centre de Sauvegarde en 2011

2010 : les phoques au Centre de Sauvegarde

Vous pouvez soutenir le centre de sauvegarde en parrainant un phoque (cliquez ici)

Les dernières nouvelles...

Le 8 décembre 2010

Kara a retrouvé sa baie, ce jour, devant une quinzaine de personnes. Elle a été munie d’une plaque de couleur violette pour pouvoir l’identifier en mer.

Baltique a été transféré dans un autre centre affilié à UFCS : le CHENE d’Allouville-Bellefosse où il a été placé en bassin extérieur en compagnie d’une autre femelle de Phoque veau-marin. Il doit encore prendre quelques kilos et se muscler avant de retrouver, à son tour, son milieu naturel.

Aucune nouvelle observation des phoques portant des plaques et précédemment relâchés.

Le 30 novembre 2010

Caraïbes a été observée près de l’île Martot (76) et Oman en baie d’Authie (62), pas de nouvelles de Béring pour le moment.

Kara est de nouveau pesée, elle pèse dorénavant 34 kg. Elle se demande bien pourquoi son bassin est vide ...

Baltique est en pleine forme et a commencé à prendre du poids, il est transféré dans le grand bassin extérieur où il redécouvre les joies de pouvoir nager à son aise !

Kara et Baltique font connaissance, la cohabitation semble bien se passer.

Le 22 novembre

Caraïbes a de nouveau été observée dans la Seine, à hauteur d’Elbeuf (76)

Kara profite de ses derniers jours au centre de soins pour se muscler et se reposer. Elle doit créer une bonne couche de graisse sous-cutanée pour passer un hiver tranquille !

Baltique se porte beaucoup mieux, il mange seul et commence à reprendre du poids. Il ne peut, cependant, pas encore être placé en bassin extérieur.

Le 15 novembre

Caraïbes a été observée à deux reprises en bonne santé dans la Seine

Kara se porte bien, elle grossit et sera bientôt prête à regagner son milieu naturel.

Baltique se remet doucement de ses multiples infections. Il est toujours en quarantaines où il commence à se nourrir seul de harengs entiers.

Le 29 octobre

Béring et Oman regagnent leur milieu naturel :
http://www.picardie-nature.org/spip.php?article1115

Kara en pleine forme et pèse maintenant plus de vingt kilos. Elle est transportée dans le grand bassin extérieur : elle peut dorénavant nager autant qu’elle le souhaite !

Le 18 octobre

Béring et Oman profitent des quelques rayons de soleil pour se reposer sur le plateau du grand bassin. Elles pèsent toutes deux 34 kg... encore quelques kilos et elles pourront regagner leur milieu naturel.

Kara a toujours quelques problèmes digestifs. Elle est en quarantaine où elle profite de son petit bassin à l’occasion de chaque repas. Ses repas sont dorénavant constitués de poissons entiers.

Le 10 octobre

Béring et Oman profitent du grand bassin extérieur,

Béring se repose au sec,

Oman se muscle en nageant,

toutes deux pèsent actuellement une trentaine de kilos et devraient regagner la baie en fin de mois...

Kara, quant à elle, est toujours en quarantaine. Elle a pris quelques kilos mais est encore trop faible pour rejoindre ses congénères en bassin extérieur.

Le 2 octobre

Caraïbes retrouve son milieu naturel !

Oman (23kg) et Béring (25kg) sont placées ensemble dans le grand bassin extérieur : elles passent beaucoup de temps à nager.

Kara est toujours en quarantaine, elle mange seule et devrait rejoindre ses congénères, en bassin extérieur d’ici quelques jours.

Le 23 septembre

Dernière semaine en bassin pour Caraïbes qui pèse maintenant plus de 30 kilos et se porte à merveilles : retour en milieu naturel programmé le samedi 2 octobre (plus d’infos ici)

Béring sera placée dans les jours qui viennent en bassin extérieur...

Oman, ici en petit bassin de quarantaine, ira elle aussi en bassin extérieur dans quelques jours...

Le 13 septembre

Caraïbes se porte bien, elle profite de son bassin pour nager et se muscler... de temps à autre elle fait une sieste, la tête hors de l’eau.

Béring a accès à son petit bassin quelques heures par jour où elle se nourrit seule de poissons entiers. Elle pèse maintenant 16 kg. Elle souffre encore ponctuellement de douleurs intestinales.

Oman se porte mieux. Elle ne présente plus aucun problème respiratoire. Elle est maintenant nourrie de poissons entiers par gavage. Elle a accès à l’eau, une dizaine de minutes, plusieurs fois par jour.

Le 3 septembre :

Caraibes se porte bien, elle pèse maintenant 26 kg et se repose au soleil dans le grand bassin

Béring va mieux, elle présente de nouveau des signes d’hydratation satisfaisants et semble moins souffrir de ses troubles intestinaux. Elle est nourrie de bouillie de poissons quatre fois par jour.

Oman arrive tout juste. Elle a de la fièvre, elle est réhydratée régulièrement.

Le 20 août :
Caraibes est placée en petit bassin extérieur.
Elle peut
maintenant nager aisément et profiter du soleil

Le 5 Août :
Elle se porte bien, se trouve en quarantaine où elle se nourrit seule de poissons entiers.


Accès au bassin libre


Nourrissage indépendant


Partager : http://l.picnat.fr/ODk0

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50