Études et inventaires de terrain

Espèces parapluies / Suivis de quelques espèces cibles

Publié le 28 mars 2017 par Thomas Hermant

Faune en expansion « naturelle » au plan national

Certaines espèces autrefois en déclin présentent aujourd’hui une dynamique inverse au niveau national, notamment suite à la mise en place de mesures de protections qui ont porté leurs fruits au fil des années. Certaines d’entre elles ont disparu de Picardie, d’autres se sont extrêmement raréfiées et d’autres pourraient potentiellement s’installer dans la région. Il est donc intéressant de porter une attention particulière à ces espèces qui recolonisent déjà la région ou qui sont susceptibles de le faire dans les années à venir. C’est pourquoi Picardie Nature souhaite attirer l’attention de l’ensemble des observateurs sur certaines de ces espèces afin de mettre en place une veille et d’appéhender au mieux leur évolution pour celles qui sont implantées dans la région et leur retour pour celles qui feraient ou referaient leur apparition.

- La Loutre d’Europe : elle est présumée disparue de Picardie dans les années 90 au cours desquelles les derniers individus erratiques ont été observés. Elle a également disparu des territoires voisins où elle était présente. Toutefois, l’espèce recolonise petit à petit des territoires jadis occupés dans des régions voisines. Il n’est donc pas impossible qu’elle fasse son retour en Picardie dans quelques années.

- Le Loup : disparu de Picardie et de nombreuses autres régions françaises au cours du XXème siècle, le Loup recolonise progressivement ses anciens territoires de présence. La confirmation de son retour en Picardie est fortement probable dans les années à venir.

- Le Balbuzard pêcheur : c’est une espèce en expansion au niveau national. Quelques stationnements printaniers prolongés sur des sites picards favorables tels que le plan d’eau de l’Ailette ou le Marais de Sacy peuvent laisser espérer une nidification de l’espèce dans un avenir plus ou moins proche.

- Le Faucon pèlerin : en Picardie, le Faucon pèlerin est une espèce connue pour nicher en petits effectifs sur les falaises du littoral. Toutefois, l’espèce est régulièrement observée dans les terres et sa nidification a récemment été prouvée dans la Somme intérieure sur un pylône électrique. Cette information, combinée à la recolonisation du Nord-Pas-de-Calais par des individus venus de Belgique, laisse présager d’autres installations dans les terres en Picardie.

- Le Hibou grand-duc : plusieurs cas de nidification ont été répertoriés ces dernières années en Picardie et plus particulièrement dans l’Aisne. Au vu de l’expansion de cette espèce dans les régions voisines et de la multiplication des observations de l’espèce en Picardie, il est probable que les cas de nidification se multiplient dans les années à venir.

Faune en régression au plan national

Un bon nombre d’espèces présente une situation préoccupante, aussi bien en Picardie que sur le reste du territoire métropolitain. Les causes de déclins sont multiples : urbanisation, collisions routières, dégradation des zones humides, intensification des pratiques agricoles, électrocution sur les lignes à haute-tension, dérangements sur les sites de reproduction ou d’alimentation... Pour vérifier un retour et/ou assurer la conservation de ces espèces, il est nécessaire d’améliorer les connaissances sur leur répartition et l’état de leur population. Les espèces à suivre tout particulièrement sur le territoire picard sont notamment :

- Le Milan royal : Sur le territoire picard la majeure partie des observations de cette dernière décennie concerne la Thiérache, avec des individus présents toute l’année, notamment en pleine période de reproduction (mai-juin). Rappelons que l’espèce était nicheuse régulière sur cette partie de la région jusque 1995, avec un maximum de 10 couples recensés.

- Le Butor étoilé : En Picardie, l’espèce était autrefois abondante avec une estimation de 105 chanteurs au milieu du XXeme siècle. A partir de 1970, une forte régression de 80% des effectifs est observé. Jusque les années 2000, quelques secteurs sont encore occupés à l’intérieur des terres (Vallées de la Somme et de l’Aisne, les marais de Sacy-le-Grand et de la Souche). Aujourd’hui, seul le littoral accueil encore une petite dizaine de chanteurs.

- La Pie-Grièche grise : En Picardie, la Pie-grièche grise est considérée comme assez commune au XIXe siècle. Sa régression débute dans les années 1960. En 1980, l’oiseau est définie comme un nicheur rare, mais régulier. [...] Une enquête en 2008-2009 dénombre 10 à 18 couples dans la région. Par la suite, seuls 3 à 4 couples sont encore présents en moyenne vallée de l’Oise et en Thiérache. Depuis 2016, l’espèce ne semble plus se reproduire dans la région.


Partager : http://l.picnat.fr/nyd

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50