Journées et sessions de formations

Bilan du stage de perfectionnement coccinelles du 30 juillet 2011

Publié le 25 août 2011 par Thomas Hermant

Le premier stage de perfectionnement sur les coccinelles, organisé par Picardie Nature, s’est tenu le 30 juillet dernier dans le secteur de Guiscard (Oise, au Nord de Noyon). Retour sur cette journée de formation bien chargée !

Alors que tous les participants ne sont pas encore arrivés, Adrien, venu prêter main forte pour encadrer ce stage, découvre déjà quelques coccinelles dans les arbres et arbustes voisins ; ce qui laisse présager une bonne journée de prospection et de formation.

10h15, l’ensemble des 15 inscrits est réuni sur le lieu de rendez-vous, ne reste plus qu’à se diviser en deux groupes pour aller prospecter les environs à la recherche de la « bête à bon dieu ».
Nous sommes désormais deux groupes, vient alors l’heure du départ. Chacune des deux équipes n’a alors plus qu’une idée en tête, trouver des coccinelles et, si possible, différentes espèces afin de découvrir la diversité de ce groupe.

Tandis qu’Adrien et son équipe partent prospecter une jachère en bordure de Guiscard, nous nous dirigeons de notre côté vers une zone de prairie où nous découvrons nos premières coccinelles de la journée : la Coccinelle à 7 points (espèce la plus commune en Picardie, assez généraliste et que l’on retrouve dans tous les milieux) la « vilaine » Coccinelle asiatique (espèce invasive et très variable morphologiquement, introduite au début des années 2000 et qui colonise désormais un grand nombre de milieux), la Coccinelle à 16 points (petite coccinelle crème à 16 points et avec une ligne noire sur le dos, que l’on peut observer assez facilement dans les zones herbeuses), la Coccinelle à 22 points (petite coccinelle jaune à points noirs qui se nourrit de champignons tels que les rouilles).
Puis nous rejoignons une jachère en bordure de cours d’eau où nous découvrons encore quelques espèces : les quatre espèces précédemment citées auxquelles s’ajoutent la Coccinelle à 2 points (coccinelle de taille moyenne, généralement rouge avec deux points noirs), la Coccinelle des friches (coccinelle rouge assez allongée et pourvue le plus souvent de 9 taches), la Coccinelle à damier (jaune et noire aux taches rectangulaires), la Coccinelle à zig-zag (de couleur rosée et que l’on trouve dans les feuillus), Scymnus rubromaculatus (très petite coccinelle sombre et difficile à observer).

Pendant ce temps, la jachère est passée au crible par le second groupe, qui y découvre un certain nombre d’espèces : la Coccinelle de l’épicéa (espèce inféodée aux conifères comme son nom l’indique), la Coccinelle à 7 points, la Coccinelle des friches, la Coccinelle à 16 points, la Coccinelle à damier, la Coccinelle à 11 points (sorte de petite coccinelle à 7 points mais en portant 11), la Coccinelle à zig-zag, la Coccinelle asiatique, la Coccinelle à 4 points (espèce également inféodée aux conifères), la Coccinelle des cimes (coccinelle à points blancs sur fond café au lait habitant préférentiellement la cime des pins), le Scymnus suturalis et le Scymnus interruptus (tous deux étant de petites coccinelles difficilement identifiables comme l’ensemble des Scymnus).

13h, arrive l’heure du repas, et des retrouvailles entre les deux groupes. Commencent alors les discussions : « alors, combien d’espèces ? » lancent les uns, « pas de raretés ? » demandent les autres. C’est l’heure de la comparaison des carnets ! Notre groupe a déniché 9 espèces. Quant au groupe d’Adrien, il en a découvert 12. Nous nous avouons vaincus, mais heureusement il reste l’après-midi pour rattraper notre retard !

Nous partons ensuite pique-niquer tous ensemble en lisière de bois, toujours sur la commune de Guiscard. C’est l’occasion de regarder de plus près les Scymnus trouvés par les uns et les autres au cours de la matinée afin de les déterminer puis de les relâcher. Malheureusement, la détermination de certaines de ces toutes petites coccinelles est bien complexe, et certains individus restent indéterminés, notamment les femelles difficilement identifiables pour certaines. Mais heureusement, cela ne coupe pas l’appétit de nos naturalistes !

Une fois le repas terminé, le groupe d’Adrien reste sur le lieu du pique-nique pour approfondir les prospections, tandis que nous quittons Guiscard direction Fréniche avec l’espoir de rattraper notre retard !
Nous nous arrêtons alors sur une lisière de bois ensoleillée. Et les coups de filet fauchoir et de parapluie japonais donnent très vite des résultats puisque nous découvrons deux nouvelles espèces : la Grande coccinelle orange (coccinelle très orangée et de grande taille aux bords translucides), la Coccinelle à 10 points (espèce très variable que l’on trouve dans de nombreuses essences d’arbres).
Nous sommes désormais à 11 espèces depuis le matin. Malgré les recherches, nous ne parvenons pas à trouver de conifères, ce qui nous permettrait de découvrir de nouvelles espèces inféodées à ces arbres. Nous décidons donc de partir à la recherche d’épicéas, de pins ou d’autres résineux.

Pendant ce temps, le groupe d’Adrien, qui aimerait compléter sa liste avec au minimum la Coccinelle à 2 points, s’affaire en lisière de bois. Malheureusement, elle ne daigne pas se montrer de l’après-midi. Mais fort heureusement, le groupe découvre deux nouvelles espèces, la Coccinelle à 22 points et le Scymnus auritus, ce qui réconforte les troupes !

Au même moment, toujours à la recherche de conifères, en vain, nous trouvons des Thuyas dans la commune de Fréniche : une bien maigre consolation ! Nous n’y trouvons d’ailleurs que quelques Coccinelles à 7 points et une Coccinelle à 16 points dans l’herbe. Nous continuons alors notre route, et là, sur la place de Frétois-le-Château : un pin ! Aussitôt, tout le monde descend de voiture et prend d’assaut cet arbre, sous le regard perplexe du voisinage, qui se met ensuite très vite à nous questionner sur les coccinelles. Quelques coups de parapluie sur les branches de pin et déjà quelques espèces se présentent à nous : tout d’abord les classiques que nous avons déjà observées, mais soudain, trois Coccinelles à 4 points attirent notre attention : nous les observons pour la première fois de la journée. Nous prospectons l’arbre plein d’espoir en espérant trouver la Coccinelle de l’épicéa mais nos recherches restes vaines. Il nous faut attendre 17h et la découverte d’un bois d’épicéas pour en dénombrer une trentaine, parmi des coccinelles à 7 points : mission accomplie !

Nous retrouvons donc plein d’enthousiasme nos collègues : c’est l’heure du bilan. 14 espèces ont été observées par chacun des groupes, il n’y a donc pas de jaloux ! Au total, sur la journée et en cumulant les informations collectées par les deux groupes, ce sont 18 espèces qui ont été recensées sur les communes de Guiscard et Fréniche :
- la Coccinelle à 2 points Adalia bipunctata
- la Coccinelle à 4 points Harmonia quadripunctata
- la Coccinelle à 7 points Coccinella septempunctata
- la Coccinelle à 10 points Adalia decempunctata
- la Coccinelle à 11 points Coccinella undecimpunctata
- la Coccinelle à 16 points Tytthaspis sedecimpunctata
- la Coccinelle à 22 points Psyllobora vigintiduopunctata
- la Coccinelle à damier Propylea quatuordecimpunctata
- la Coccinelle à zig-zag Oenopia conglobata
- la Coccinelle asiatique Harmonia axyridis
- la Coccinelle de l’épicéa Aphidecta obliterata
- la Coccinelle des cimes Myrrha octodecimguttata
- la Coccinelle des friches Hippodamia variegata
- la Grande coccinelle orange Halyzia sedecimguttata
- Scymnus auritus
- Scymnus interruptus
- Scymnus rubromaculatus
- Scymnus suturalis

À la fin de cette journée, chacun semble être reparti satisfait. En effet, les stagiaires ont pu observer un nombre significatif d’espèces de coccinelles et contribuer à l’amélioration des connaissances sur ce secteur, où aucune donnée n’était connue jusque là. Qui sait, peut être que de nouvelles vocations sont nées parmi les participants !


Partager : http://l.picnat.fr/jpr

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50