Vie du réseau

Vallée de la Somme - Bilan de stage

Publié le 7 août 2013 par Jean-Baptiste Desbas

Par Kathryn Derrick

Afin de compléter ma première année de master à l’université de Reims, j’ai réalisé un stage à Picardie Nature, entre le 20 Mai et le 2 Août 2013, avec pour sujet la recherche de colonies de mise-bas de chiroptères dans la vallée de la Somme. Je me suis ainsi attachée à prospecter un maximum de bâtiments favorables sur la vallée de la Somme entre Amiens et Abbeville principalement.

En effet, l’été, les femelles se regroupent en colonies afin de mettre bas et élever leurs uniques petits de l’année. Les espèces dites anthropophiles recherchent pour cela des combles ou des clochers, de taille assez grande et où il fait bien chaud, où elles peuvent être tranquilles et proches de leurs terrains de chasse. Ce sont les bâtiments de ce type que j’ai recherché lors de mes prospections.

30 communes sur le 50 sollicitées m’ont donné l’autorisation de visiter 57 bâtiments communaux.

En plus de ces bâtiments communaux, (églises, mairies et écoles) dont l’accès étaient facilité par les courriers envoyés en mairie, j’ai pu visiter 18 bâtiments privés aussi, tel que des châteaux, des maisons de retraite et des maisons de particuliers (voir carte qui montre les bâtiments visités).

En tout, 13 bâtiments étaient occupés par des chiroptères visibles (sans compter les bâtiments avec guano et traces), dont 3 hébergeaient une véritable colonie visible.

Ainsi 5 espèces ont été contactées dans le bâtis visités : des oreillards, des sérotines, des murins à oreilles échancrées, et des murins à moustaches, et des pipistrelles, souvent solitaires mais dont la quantité de traces laissait souvent imaginer la présence d’une colonie plus grande.

Colonies découvertes :

A Belloy-sur Somme, j’ai trouvé une colonie d’oreillards dans les combles de l’église, que j’ai estimé à 5-6 individus (grâce à un comptage en sortie de gîte).

A Drucat, dans le grenier de la mairie , une colonie de murins à moustaches, dont on a seulement pu voir 3 individus dont un juvénile, mais avec une grande quantité de guano.

Murin à moustaches
Murin à oreilles échancrées

Enfin, la plus belle découverte de mon stage était celle d’une colonie de Grand Murin dans la ville de Rue, une espèce considérée en danger dont on détient très peu de données concernant les gîtes d’été en Picardie. La colonie a été estimée à entre 80 et 100 individus, avec des jeunes. La colonie est présente depuis plus de 10 ans dans les deux greniers concernés. La contractualisation avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie est en train d’être organisée.

Grand Murin

Les prospections dans le bâti ont été complétées par des soirées de détection d’ultrasons, ce qui permet d’identifier les espèces en vol, en transit ou en chasse. Cette méthode a permis d’augmenter la diversité d’espèces contactées sur la vallées. Ainsi, 5 espèces ont été repérées lors de ces soirées dont la pipistrelle de Kuhl, espèce méridionale dont l’aire de répartition évolue vers le nord depuis quelques années, la Sérotine commune, la Pipistrelle commune, le Murin de Daubenton et plusieurs espèces de murins non déterminés.

J’ai pu aussi participer à certains SOS chauves-souris, qui ont permis de découvrir certains gîtes mais surtout de pouvoir parler aux particuliers, de les rassurer et de leur proposer des aménagements pour accueillir des chauves-souris chez eux.

J’ai appris à connaître les particularités de ces animaux fascinants tout au long de mon stage, et j’ai acquis de nombreuses connaissances et expériences, ainsi qu’un certain courage pendant la visite de certains bâtiments (d’où le surnom qu’on a donné à notre stage « stage fort-boyard » !). En tout cas, j’espère que les données que j’ai récoltées lors de mon stage ont permis d’augmenter les connaissances sur les chiroptères au niveau du département de la Somme.

Je tiens à remercier l’équipe de Picardie Nature de m’avoir permis de faire ce stage qui m’a énormément plu, notamment un grand merci à Lucie Dutour, qui a su parfaitement me guider en tant que maître de stage.

Kate Derrick


Mots clés : Stages Nat. Partager : http://l.picnat.fr/gqo

Autour du même sujet

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50