Agriculture

Agrocarburant... pas si bio

Publié le 30 octobre 2006

L’étude sur laquelle tout le monde se base pour discuter des rendements des agro-carburants a été commandé par l’ADEME et la DIREM ( Direction des Ressources Énergétique et Minière) .

Une étude partiale ?

L’étude a été mené par ECOBILAN avec le concours de l’Institut Français du Pétrole avec l’aide de comité de pilotage désignés par l’ADEME et de la DIREM. Ces comités semblent n’intégrer que des personnes favorables au développement des agro-carburants notamment parmi les industriels.
( Bio ethanol Nord Picardie, Cristal Union, TotaFinaElf, PSA....)
Les données qui ont servies de base à l’étude ont été fournies par les membres du comité en question.

Une étude sur les rendements énergétiques

Il s’agit d’études axées plus sur les rendements énergétiques que sur des écobilans véritables qui prendraient en compte l’impact des intrants (dont il est nulle part question)
"Les quantité de biocarburants produites à l’hectare ne tiennent pas compte des allocations massique entre produit".

Un postulat de recherche erroné ?

Pour cette étude il a été retenu de ne pas considérer le prélèvement négatif de CO2 lors de la croissance des plantes et en contrepartie de considérer que le CO2 émis lors de la combustion des produits issus de la biomasse ne contribue pas à l’effet de serre.
Ce postulat, plus ou moins acquis par la communauté scientifique équivaut à dire :

CO2 nécessaire à la croissance des végétaux = CO2 rejeté par la combustion des agro-carburants

Mais de récentes études menées par le département américain de l’agriculture démontre que l’impact du CO2 sur la croissance des plantes serait plus faible que prévu .
En effet jusqu’à présent les expérimentations étaient faites sous serre, milieu contrôlé et pas totalement transférable aux milieux ouverts.

La Free Air Concentration Enrichment (système de vaporisateur de CO2 qui assure une concentration fixe de CO2 au dessus d’une zone donnée ) donne des résultats éloquents :

Le pourcentage de croissance sous l’effet d’une concentration élevée de CO2 serait de :

Expérimentation

Sous serre
Blé 26 %
Mais 23 %
Riz 15 %
Soja 25 %

A l’air libre
Blé 13%
Mais 0 %
Riz 12 %
Soja 14%

Contrairement à ce qui était entendu jusqu’alors, les effets du réchauffement climatique ne seraient donc pas compensés par une élévation de la productivité des cultures.
Donc que les végétaux n’utiliseraient pas tout le CO2 rejeté par les agro-carburants pour leur croissance.

Si le postulat de départ est remis en cause, l’étude et les résultats sur le bilan des agro-carburants doivent l’être aussi.

Des agro-carburants pas tous équivalents

Les différents bilans montrent que tout les agro-carburants ne se valent pas en terme de rendement et d’énergies non renouvelables mobilisées (notamment ETBE Blé et ETBE betteraves ) et les impacts en terme de CO2 ne sont pas clairs. Les bilans en GES avant hypothèse de combustion (opposée à l’hypothèse de combustion totale) sont même très supérieurs aux carburants actuels.


Partager : http://l.picnat.fr/OTAxMjAw

Documents

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50