Eoliennes terrestres

Enquête publique sur projet éolien d’Handechy, Villers les Roye

Publié le 24 juin 2008

Amiens, le 13 mars 2008

Monsieur le Commissaire-enquêteur,

Nous avons pris connaissance du dossier présenté par InnoVent relatif au projet d’implantation de 16 éoliennes sur le territoire des communes d’Andechy, Villers les Roye, Damery et Goyencourt soumis aujourd’hui à enquête publique

Nous nous sommes intéressés à l’étude d’impact et plus précisément au volet sur la faune volante. Bien que nous n’ayons pas d’a priori négatif sur le parc et aucune réticence au développement de l’éolien, nous estimons cette étude insuffisante sur plusieurs points.

Nous n’avons trouvé aucune information sur les noms et les compétences des personnes qui ont réalisés les études et les inventaires faunistique et floristique.

Il n’y a aucune précision sur les dates de réalisations des inventaires.

Dans le chapitre sur la présentation des zones naturelles et zones de protection (Page 76), il n’y a aucune précision et remarque sur les espèces présentes dans ces milieux et susceptibles de se déplacer sur le site du projet pour chasser, ou de le traverser pour se rendre sur un autre site naturel.

L’aspect cumulatif des projets éoliens n’est pas évoqué et n’est donc pas pris en compte. Si un projet peut n’avoir qu’une influence limitée sur la faune sauvage, l’accumulation de projet peut avoir des conséquences plus importantes, notamment sur les possibilités de déplacement ou de migration de certaines espèces.

Concernant le volet ornithologique
- seulement 6 prospections d’une demi-journée chacune ont été réalisées sur l’ensemble d’un cycle annuel pour observer la faune de ces secteurs. Cela est beaucoup trop insuffisant pour pouvoir caractériser assez précisément la faune volante.
- Les différentes espèces en présence au cours de l’année n’ont pas pu être observées et encore moins leurs plans de déplacement et de stationnement. Ce qui constituent pourtant des éléments fondamentaux et indispensables pour évaluer par la suite l’impact des éoliennes sur ces espèces.

-En ce qui concerne l’étude des chiroptères (chauves-souris), elle est totalement inexistante.
- Le protocole SFEPM (Sociète Francaise pour l’Etude et la Protection des mammifères) d’études écologiques des projets éoliens, qui est la référence nationale, n’est absolument pas utilisé :
- Il n’y a pas eu de pré-diagnostic chiroptères réalisant une synthèse exhaustive des données existantes et donc des enjeux potentiels sur la zone de 10 km autour du projet. Sans compter une synthèse sur les enjeux à 20 à 30km autour du projet pour tenir compte des capacités à parcourir de longues distances de certaines espèces.
- Aucune sortie de nuit n’a été faite, alors que plusieurs sont recommandées (6 à 7minimum pour un projet de cette ampleur), et doivent être réparties tout au long de l’année (détection ultrasonique : au printemps en été et en automne).
- Aucune analyse des potentialités (espèces présentes, route de vol...) n’est exposée.

- Cette méconnaissance sur les chiroptères et les oiseaux, et leurs déplacements sur le site, peut conduire à des choix parfois inadaptés d’implantation de certaines éoliennes qui peuvent gêner leurs déplacements et augmenter les risques de collisions. Pour exemple les deux éoliennes implantées dans la zone boisée à proximité de Villers les Roye. Les zones boisées étant des sites de chasse privilégiés pour les chiroptères.

- Enfin concernant « les observations du groupe chiroptères publiés par Picardie nature » citées pages 91 et 119, les références à ces observations ne sont pas indiquées et aucune étude n’a été menée par le groupe chiroptères sur cette zone spécifique. Il doit s’agir de données d’ordre générale qui ne peuvent pas s’appliquer dans le cadre d’un projet aussi localisé.

Au regard de ces différents éléments, il nous semble que les auteurs de cette étude fassent preuve de beaucoup trop de confusions et d’approximations quant à la connaissance de la faune volante pour que nous puissions être assurés qu’il n’y aura pas d’impact important sur celle-ci en rapport avec les projets d’implantation de 16 éoliennes à Andechy, Villers les Roye, Damery et Goyencourt.

Demeurant à votre disposition, nous vous prions de croire, Monsieur le Commissaire-enquêteur, en l’assurance de nos salutations respectueuses.


Partager : http://l.picnat.fr/ODA0

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50