Eoliennes terrestres

L’éolien en Picardie : ne pas confondre urgence et précipitation.

Publié le 24 juillet 2009 par Yves

La Picardie a un potentiel très fort en matière d’énergie éolienne. Picardie Nature s’est toujours montrée très favorable au développement des énergies renouvelables, tout en sachant que la meilleure énergie est celle que l’on utilise pas, favorisons donc les économies d’énergies !

Le Courrier Picard a réalisé, dans son numéro du 23 juillet 2009, un dossier sur le développement de l’éolien sur notre région et les emplois potentiels que peut créer cette filière.

Picardie Nature souhaite néanmoins réagir à un article au sujet de la problématique de la réglementation des installations. Nombres de maires et d’opérateurs privés se sentent victimes d’une réglementation trop restrictives, ne permettant pas un aboutissement rapide du projet.

Il faut cependant rappeler que les projets éoliens répondent à la réglementation des Installations Classées pour l’Environnement (ICPE) et que tout projet doit faire l’objet d’une étude d’impact sur l’environnement (loi n°76629 du 10 juillet 1976).

Pour donner un cadre au contenu attendu des ces études d’impacts, l’État à publier plusieurs guides, certes, dénués de valeurs juridiques, mais très éclairants sur les orientations que doivent prendre les aménageurs locaux et bureaux d’études. Ainsi les préconisations du Ministère de l’écologie sont les suivantes : "l’observation directe de la migration est le principal moyen de qualifier le phénomène migratoire au sein de l’aire d’étude immédiate. La caractérisation des axes de déplacements, des altitudes et la composition des vols, permettent d’identifier les enjeux. Ce type d’observations doit être systématiquement mené lors de prospections de terrain durant les périodes favorables (février à mai pour les migrations prénuptiales, août à novembre pour migrations post-nuptiales)."

A la vue de la procédure à mettre en place et de l’étude à réaliser, étalée sur une année, il parait alors impossible de réduire le délai d’instruction des dossiers à six mois comme le demande certains élus et promoteurs éoliens, ce serait faire machine arrière et risquer de nouveau une situation anarchique. Même si des outils sont mis en place pour faciliter les prises de décisions, il ne faut pas se précipiter. Les enjeux environnementaux, en particulier l’avifaune et les chiroptères, principaux impacts observés, doivent être analysés le plus finement possible.

Il ne faut pas confondre l’urgence de mesures nécessaires face aux crises économique, écologique et sociale que nous connaissons et la précipitation politique et financière. Un développement anarchique et non cohérent de l’éolien peut conduire à un refus social de celui-ci et donc un piétinement du développement durable.


Partager : http://l.picnat.fr/NzQxMTAw

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50