Gaz et huiles de schiste

Hydrocarbures de schiste : François Veillerette (EELV) dénonce une « manoeuvre » du gouvernement « pour faire croire que le dossier est clôt »

Publié le 4 octobre 2011 par Yves

François Veillerette, vice-président EELV du conseil régional de Picardie et porte parole de l’association Générations futures, dénonce une « manoeuvre de Nathalie Kosciusko-Morizet pour faire croire que le dossier est clos », mardi 4 octobre 2011. Il réagit à l’annonce, lundi 3 octobre, de l’abrogation de trois permis d’exploration de gaz de schiste détenus par Schuepbach (Nant et Villeneuve-de-Berg) et Total (Montélimar) par la ministre du Développement durable (L’AEDD n°11612), la veille d’un déplacement du président de la République dans le Gard dans le cadre du classement au patrimoine mondial de l’Unesco des Causses et des Cévennes. « Il suffit que le président de la République descende [dans le Gard] pour que tout se règle », ironise l’élu EELV.

Nathalie Kosciusko-Morizet assure que les trois permis abrogés « représentent la totalité des permis demandés en France en vue de l’exploration de gisements de gaz de schiste », et que, s’agissant des 61 autres permis de recherches d’hydrocarbures toujours valides, « les détenteurs n’ont pas prévu de rechercher des gaz et huiles de schiste ou y ont renoncé pour se limiter à des gisements conventionnels. Tous ont pris l’engagement formel de ne pas recourir à la fracturation hydraulique. » « La ministre espère un gain électoral et faire taire la contestation », mais elle est loin d’avoir tout réglé », déclare à AEDD François Veillerette, pour qui sa déclaration est « pour le moins approximative ».

ABROGATION DU PERMIS DE CHÂTEAU-THIERRY

Son analyse repose sur un document, mis en ligne par Toreador, dans lequel le pétrolier qui possède le permis d’exploration de Château-Thierry, différencie ses opérations relatives au pétrole conventionnel d’autres opérations « non notées comme conventionnelles », regroupées sous le nom « Paris bassin liassic ». Pour François Veillerette, « bien sûr que dans ses rapports remis au gouvernement, Toreador déclare ne pas vouloir faire de la fracturation hydraulique, la firme n’est pas stupide. Mais la divergence de discours de Toreador vis-à-vis du gouvernement et vis-à-vis de ses actionnaires est une raison suffisante pour abroger le permis de Château-Thierry. »

Le conseil régional de Picardie a présenté à la ministre un « recours gracieux » pour abroger ce permis, précise l’élu picard. « Si cela ne suffit pas, la région ira vers d’autres démarches. La question [d’un recours en justice] va se poser. Nous attendons pour le moment la communication des rapports des industriels », dont la loi du 13 juillet 2011 prévoit la publication.

Dépêche de l’AEDD.fr

Le communiqué de presse officiel du Gouvernement est téléchargeable ci-dessous :

PDF - 61.6 ko

Ci-dessous le communiqué de presse du Collectif 07 en réponse au communiqué du Gouvernement concernant l’abrogation de 3 permis :

PDF - 108.8 ko

Mots clés : Huiles de Schiste Partager : http://l.picnat.fr/ODg3MTAw

Documents

Autour du même sujet

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50