Oiseaux

Encore des oiseaux protégés victimes de tirs !

Publié le 14 février 2011 par Sylvain Bourg

Le centre de sauvegarde de Picardie Nature a accueilli cet hiver plusieurs oiseaux protégés (rapaces notamment mais aussi Tadorne de Belon) victimes de plombs. Beaucoup d’oiseaux présentaient des lésions multiples et très graves (fractures ouvertes) et n’ont pu être sauvés. Ceux qui avaient une chance ont subi des soins lourds (anesthésie, intervention chirurgicale, pansements) et sont encore en convalescence au centre.

Fracture de l'humérus et plombs (Buse variable)

Malgré le travail des salariés, bénévoles et partenaires (vétérinaires) de l’association nous n’avons aucune certitude quant à leur avenir : pourront-ils un jour être relâchés dans leur milieu naturel ?
Pansements et soins post-opératoires (Buse variable)

Le Tadorne de Belon est une espèce protégée emblématique du littoral picard, il ne peut être confondu avec aucun autre canard chassable. Déjà affaibli par les périodes de froid, il devient malheureusement une cible facile pour certains « chasseurs ». Les rapaces sont eux victimes de leur statut de prédateur et paient chaque année un lourd tribut à la chasse. Il est de toute façon impossible de connaître l’impact réel de tels agissements, le braconnier ne se vantant presque jamais de son acte et les oiseaux n’étant que très rarement découverts vivants.

Le braconnage d’oiseaux d’espèces protégées et de plus clairement identifiables (Buse variable, Faucon crécerelle, Tadorne de Belon) est inacceptable. Néanmoins ces actes de destruction ne sont pas rares dans la région (en plaine comme sur le littoral) où la pression de chasse est très forte. La saison dernière c’est une Spatule blanche mutilée, des cadavres de tadornes et de Courlis cendré plombés (espèce non chassable car bénéficiant d’un moratoire) qui ont été découverts sur le littoral.

JPEG - 559.3 ko
Spatule blanche mutilée (Marquenterre, octobre 2009)

Les régions voisines ne sont par pour autant épargnées : plusieurs Bernaches cravant et même un cygne de Bewick (hivernant rare dans nos régions) braconnés dans le Nord- Pas de Calais.
Il est indispensable que les instances dirigeantes du monde cynégétique fassent le nécessaire pour que cessent ces comportements.

A lire aussi :
- Un faucon hobereau plombé
- Marais du Hâble d’Ault : des oiseaux non chassables prennent du plomb
- Spatule blanche mutilée au Platier d’Oye (article de novembre 2009)
- Interpellation de 12 chasseurs pour braconnage dans le Dunkerquois


Partager : http://l.picnat.fr/Njk3

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50