Oiseaux

Mais que deviennent les oiseaux recueillis dans les centres de sauvegarde ?

Publié le 28 février 2009 par Stéphane Soyez

Pour 41% d’entre eux (moyenne nationale UFCS) l’issue est heureuse et au terme d’une période de convalescence et de rééducation plus ou moins longue (de quelques jours à plus d’une année) ceux-ci rejoignent leur milieu d’origine. Grâce à la pose de bagues effectuée, avant leur relâcher, on en sait désormais un peu plus sur le devenir des oiseaux ayant « transité » par les centres. Le retour des données recueillies par le Centre de Recherche de Biologie et de Protection Ornithologique, atteste de la pertinence du travail mené par les centres quant à l’autonomie et à l’espérance de vie retrouvées par les animaux y ayant transité.

Les 58%* restants n’auront malheureusement pas cette chance. Le chiffre peut paraître élevé, mais il s’explique aisément par les traumatismes, pathologies ou intoxications (fractures, gangrènes, électrocutions, amputations, parasitoses, aspergilloses, saturnisme, botulisme, « mazoutage. »..) très durs qui touchent ces animaux. L’instinct de survie qui pousse à fuir le contact humain aggrave encore le pronostic et il n’est pas rare que l’ancienneté et l’étendue des dommages ne requièrent plus qu’une euthanasie libératrice, quand ceux-ci ne sont pas déjà morts durant leur transport vers le centre. En savoir plus...

* (La différence de 1% constatée lors du cumul des pourcentages est imputable au mode de calcul et correspond aux oiseaux encore en soin à la fin d’une année civile et dont on ne peut présumer du devenir.


Partager : http://l.picnat.fr/OTI4MTAw

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50