Oiseaux

Tirs d’espèces protégées : la liste s’allonge !

Publié le 22 novembre 2011 par Stéphane Soyez

Une femelle juvénile d’Epervier d’europe est trouvée le 26/10 par un habitant de Conty (80) dans son jardin... La radio révèle une double fracture du métacarpe droit (main) avec présence de fragments de plomb dans le foyer de fracture. L’oiseau malgré les soins reçus est retrouvé mort (hémorragies internes) le lendemain dans son box de contention.

Le 13/11, cette fois-ci un mâle juvénile d’Epervier d’Europe est ramassé par un particulier à Gapennes (80).
L’oiseau semble en parfait état mais repose sur l’extrémité de ses rémiges incapable de se redresser sur ses pattes.
L’examen d’entrée pratiqué au centre révèle un orifice parfaitement circulaire sur le flanc. A la radio un plomb est clairement mis en évidence, il a touché la colonne vertébrale, la moelle épinière est lésée...la paralysie étant définitive, cet oiseau a dû être euthanasié.

Le 16/11, un Tadorne de Belon très maigre est recueilli en baie de Somme et déposé au parc ornithologique du Marquenterre (80). L’oiseau meurt de lésions internes dans la nuit du 18 au 19. Un examen visuel avait révélé une fracture articulaire du talon et un plomb affleurant le bord d’attaque de l’aile gauche. La radio fait apparaître 7 plombs encore logés dans le corps de l’animal...

Le 17/11, un habitant de la commune de Saint Martin au Bosc (76) dépose à la maison de l’oiseau un mâle adulte d’Epervier d’Europe. Cet oiseau est victime d’une fracture ouverte de l’humérus (bras) et du tibiotarse (jambe) gauche. Les fractures datant de quelques jours et les abouts osseux apparents étant déjà dévitalisés cet oiseau ne pourra être sauvé ; il est euthanasié après examen. Suspecté victime d’un tir, la radio post mortem de l’animal révèle cette fois-ci encore un plomb dans l’abdomen...

Le Lendemain, le 18/11, c’est au tour d’une femelle adulte Epervier d’europe découverte par un promeneur dans un champ sur la commune de Behen (80). La radio met en évidence 5 plombs, une double fracture des radius et cubitus gauche (milieu d’avant bras et poignet) ainsi qu’une double fracture du fémur droit. Visiblement l’oiseau ne semble pas souffrir d’hémorragies internes, mais la sévérité du traumatisme hypothéquant tout espoir de le revoir voler, il est lui aussi euthanasié.

Un sinistre palmarès qui rappelle étrangement la saison précédente !

Entre le 1er janvier 2000 et le 31 decembre 2010 les centres de sauvegarde picards de l’ UFCS ont accueilli 224 oiseaux victimes de tirs.


Partager : http://l.picnat.fr/ODAwMTAw

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50