Phoques

Un phoque échoué vivant

Publié le 10 avril 2009 par Laëtitia DUPUIS

Lorsqu’un phoque est trouvé échoué vivant, il est transporté au sein de Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Picardie Nature.

Dans un premier temps, le phoque est réhydraté
Lorsqu’il s’échoue, c’est souvent suite à une séparation prématurée mère-jeune, à une cause pathologique ou à une blessure. Il ne s’est donc pas nourri depuis un certain temps et est déshydraté.

Dès son arrivée, le phoque est placé dans une quarantaine. Il s’agit d’un enclos comprenant un plateau pour se reposer et un petit bassin. Le vétérinaire praticien est contacté pour dresser un bilan de santé. Une fois que le phoque présente des signes de "bonne hydratation", il est nourri.

Après une période de jeûne, le système digestif ne doit pas être bousculé, ainsi le phoque est nourrit à l’aide d’une sonde oesogastrique, de bouillie de poissons dont le volume et la concentration sont augmentées progressivement.

Après quelques jours, le phoque cherche à déglutir, il est alors gavé de poissons entiers. Parallèlement des poissons sont disponibles dans le bassin de sa quarantaine afin de le motiver à se nourrir seul.

Pendant tout son séjour au centre, le phoque est pesé une fois par semaine lors de la visite vétérinaire afin de suivre son évolution.

Après plusieurs jours à se nourrir seul et lorsque son poids le permet, il est transféré dans une grande piscine extérieure où ses objectifs sont :
- prendre du poids ;
- se muscler en nageant ;
- profiter de la lumière naturelle.

Une fois en pleine forme, il regagne son milieu naturel.
En moyenne, il aura passé 3 mois au centre de sauvegarde.


Partager : http://l.picnat.fr/MjM3

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50