Protection et cohabitation avec les Chauves-souris

J’ai vu une chauve-souris, qui est-elle ?

Publié le 4 novembre 2019 par Roan Amrani

 

Il n’est pas rare de voir une chauve-souris voler dans la nuit mais est-il possible de savoir laquelle ?

S’il est relativement aisé de déterminer un oiseau en l’observant (suivant le niveau de chacun bien sûr), cela se montre plus compliqué pour les chauves-souris. Comme pourrait le dire le proverbe, la nuit toutes les chauves-souris sont noires. Même un chiroptérologue chevronné n’arriverait pas à déterminer toutes les chauves-souris qu’il voit voler au dessus de lui. Toutes ? Non, il en existe quelques unes qui nous laissent des indices pour les identifier.

 

- La Pipistrelle commune Pipistrellus pipistrellus

© François SCHWAAB

La Pipistrelle commune est une espèce anthropophile. C’est une petite espèce qui fait jusqu’à 5 cm de longueur pour 20 cm d’envergures les ailes ouvertes. C’est celle qu’on retrouve le plus en ville et l’une des rares espèces que l’on trouve encore dans les capitales européennes. Elle chasse partout où il y a des insectes.
Elle sort de son gîte dès le coucher du soleil avant même qu’il fasse noir. En ville, elle est fortement attirée par les insectes qui tournent autour des éclairages (En Suisse, jusqu’à 20 individus ont été vu chassant sous la même lampe !).
Si vous habitez en pleine ville et que vous voyez des chauves-souris chasser sous des lampadaires, vous pouvez être à peu près certain qu’il s’agit de Pipistrelles communes.

 

- Le Murin de Daubenton Myotis daubentonii

© François SCHWAAB

Le Murin de Daubenton est une chauve-souris de taille moyene (7 à 9 cm pour une envergure de 23 cm environ) qui aime les milieux bocagers et ruraux. Il occupe des gîtes tels que les ponts et autres passages souterrains dans lesquels l’eau circule même si elle peut aussi occuper des arbres. Ce n’est pas un hasard si il les apprécie, le Murin de Daubenton est une chauve-souris qui chasse les insectes au dessus des eaux calmes. Il vole au ras de l’eau en faisant des va‑et‑vient. Il a des pattes arrières démesurées qui lui servent à attraper les insectes au ras de l’eau.
Il pourrait être confondu avec le Murin des marais Myotis dasycneme s’il était présent en Picardie mais la répartition de ce dernier s’arrête aux départements du Nord et du Pas‑de‑Calais.
Le Murin de Daubenton sort quand il fait bien noir.
Si vous voyez une chauve-souris faire des aller-retours au ras de l’eau, vous pouvez vous avancer sur le fait qu’il s’agisse d’un Murin de Daubenton.
Vous pouvez par exemple en apercevoir sur les plans d’eau du parc Saint Pierre d’Amiens l’été.

 

- La Noctule commune Nyctalus noctula

© François SCHWAAB

La Noctule commune est une chauve-souris de grande taille (11 à 14 cm avec une envergure allant jusqu’à 40 cm). La Noctule commune vole en générale entre 15 et 40 m de hauteur. Il est donc très difficile de la voir la nuit.
La Noctule commune est une espèce initialement forestière qui s’est bien adaptée à la vie urbaine. On peut la retrouver dans les loges des troncs d’arbres. Elle est connue pour affectionner notamment les alignements de platanes. En été, lorsque les jeunes sont nés, leurs cris sociaux (les cris utilisés pour communiquer) sont audibles même en journée.
Une méthode utilisée pour trouver des maternités de Noctule commune est donc de prospecter les alignements de platanes à la recherche de ces cris sociaux.
Donc, si en vous baladant, vous entendez des cris aigus venant d’un platane et que le soir vous voyez des chauves-souris en sortir, il est très probable qu’il s’agisse de Noctule communes.

 

Les bons réflexes à avoir :
- Contactez de suite Picardie Nature si vous voyez plusieurs chauves-souris sortir d’un même endroit (bâtiment, arbre, pont ...).
- Si vous trouvez une chauve-souris morte vous pouvez la mettre dans un sac en faisant attention à porter des gants. Il sera possible de déterminer l’espèce.

La détermination accoustique (c’est à dire en analysant des enregistrements des ultrasons des chauves-souris) ainsi que la prise de mesure sont d’autres méthode permettant de déterminer l’espèce d’une chauve-souris.
Si vous voulez découvrir cela, des ateliers d’initiation à l’accoustique ont lieux ponctuellement. Consultez le calendrier des activités de Picardie Nature.

Si vous voulez en apprendre plus, visitez www.clicnat.fr

 

Toutes les informations que vous transmettez à Picardie Nature font avancer les connaissances.
Mieux connaître pour mieux protéger.


Partager : http://l.picnat.fr/qkr

Les plus récents

Les plus lus

Picardie Nature

Association régionale de protection de la Nature et de l'Environnement
membre de France Nature Environnement, agréée par les ministères de l'Écologie et de l'Éducation Nationale
Picardie Nature - 1 rue Croÿ - BP 70010 - F80097 Amiens cedex 3 - Tél. 03 62 72 22 50